Anjali, une jeune fille qui vit ses rêves

DACHSER a commencé à collaborer avec l'organisation internationale d'aide à l'enfance Terre des Hommes il y a 16 ans. Les droits de l'enfant, l'accès à l'éducation et la promotion de la durabilité et de la protection de l'environnement ont toujours été des éléments importants de ce partenariat. Anjali, jeune fille du nord de l'Inde, est l'un des enfants à qui cet engagement a donné la chance d'une vie meilleure.

Anjali dans son propre atelier de couture

Anjali vit dans un petit village de l'État d'Uttar Pradesh et appartient à la communauté des Musahars, l'une des plus défavorisées d'Inde. Les Musahars ne reçoivent aucune aide de l'État pour les castes défavorisées et souffrent d’une grande misère, de malnutrition, de discrimination et d'un manque d'accès à l'éducation.

Ses études sur son temps libre

Pour compléter les revenus de sa famille, Anjali a quitté l'école en 7ème année et a rejoint ses parents dans les champs. Mais cela ne l’a pas empêché de poursuivre ses rêves. Pendant ses pauses de travail, elle a emprunté des manuels scolaires à ses amis pour continuer ses études.

La jeune indienne a alors attiré l'attention d'un des partenaires de Terre des Hommes, Samudaik Kalyan Evam Vikas Sansthan (SKVS), et les deux organisations ont convaincu ses parents de lui permettre de suivre un cours de couture de six mois soutenu financièrement par DACHSER.

Anjali a continué à travailler dans les champs tout en suivant régulièrement le cours de couture. Après avoir terminé sa formation, elle a ouvert sa propre boutique de couture. Durant la pandémie, comme certains villageois de sa communauté avaient du mal à trouver de quoi se couvrir la bouche et le nez, Anjali a cousu 650 masques et les a distribués aux familles qui n'en avaient pas les moyens. Ce faisant, elle est devenue un modèle pour de nombreuses filles de son village.

Cliquez ici pour plus d'informations sur la collaboration entre DACHSER et Terre des Hommes.

Contact Lou-Edel Bellaton