L'équilibre des palettes : un défi expliqué par Jens Müller

Équilibrer les besoins et la disponibilité des palettes à travers l'Europe devient un défi de plus en plus complexe

Assurer l’équilibre entre la demande et la disponibilité des palettes au niveau européen est un défi toujours plus complexe. Comment Dachser parvient à résoudre ce problème ? C’est ce que nous explique Jens Müller, Head of Network Management Organization chez Dachser.

Monsieur Müller, combien de palettes Europe circulent dans le réseau Dachser ?

En 2019, environ 55,7 millions de palettes Europe étaient en circulation pour les besoins de Dachser Road Logistics. C’est une quantité considérable. Empilées, elles atteindraient 8 000 kilomètres de haut, autrement dit l’orbite moyenne sur laquelle les satellites de communi­cation et de navigation gravitent autour de la Terre.

Quelle est la situation du flux de marchan­dises paneuropéen en termes de demande et de disponibilité de palettes ?

Nous constatons en Europe une situation inégale au niveau des destinataires, avec de nombreux écarts entre les quantités importées et exportées. Une utilisation cohérente des conditionnements est donc difficile, voire souvent impossible. À Berlin par exemple, il arrive bien plus de mar­chandises qu’il n’en provient, ce qui cause un excédent de palettes dans la région. Nous devons compenser cet excédent, pour ne pas avoir à organiser des chargements entiers de palettes vides.

Comment procédez-vous chez Dachser ? Quel est, dans ce cadre, le rôle de l’échange de palettes ?

Une fois de plus, on constate ici la force du réseau européen Dachser avec sa structure informatique homogène et la transparence des processus asso­ciée. Grâce au principe « Comptabiliser et non transporter », c’est-à-dire la mise en commun des palettes (Pallet Service Pooling), nous pouvons parvenir à l’équilibre des supports de manutention aussi bien sur un plan physique que comptable.

Le système d’échange de palettes est l’une des clés pour contrer les déséquilibres dans les circuits de palettes. Toutefois, tous les pays d’Europe ne sont pas préparés à l’échange. Dans les pays qui le pratiquent, comme la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, l’Italie, le Bene­lux et le Danemark, Dachser propose l’échange des emballages réutilisables soumis à l’obligation de consignation comme un service à valeur ajou­tée. Dans les autres pays, comme la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie, les emballages n’ont encore souvent pour les participants qu’une « valeur » secondaire, voire nulle, sans oublier que les documentations et contrôles d’interface nécessaires pour l’échange n’y sont pas non plus disponibles sur l’ensemble de la chaîne d’ap­provisionnement. Dans ces pays, nous travaillons, en collaboration avec nos clients et partenaires, à mettre en lumière et garantir la valeur intrin­sèque des emballages, en nous appuyant sur des quantités mensuelles définies de palettes en circulation, des collaborateurs formés en conséquence, des accords contractuels clairs ainsi que la facturation des prestations au client.

Merci pour cette interview, M. Müller.

Interview with: Jens Müller

Jens Müller est Head of Network Management Organization chez Dachser

Contact Lou-Edel Bellaton