News

Quel type de motorisation va conquérir le futur?

Nous cherchons des pistes : Vers quelle motorisation pour camions nous dirigeons-nous ? Les moteurs électriques peuvent-ils remplacer les moteurs diesel ? Ou d'autres types de moteurs et de carburants vont-ils faire leur apparition ?

Quel type de motorisation va conquérir le futur ?

À l'heure actuelle, toute une série de technologies pour le transport longue distance sont à l'étude, dont certaines sont déjà à l'essai, le tout dans le but d'atteindre des objectifs environnementaux. Par exemple, le Ministère Fédéral allemand de l'Environnement teste actuellement du câblage aérien pour les camions sur certaines sections des autoroutes du pays. Cependant, cette solution ne contourne pas le diesel. "En termes de disponibilité et de résistance, les moteurs diesel dernière génération sont la technologie la plus efficace et donc la plus respectueuse de l'environnement pour le camionnage la longue distance. Et il est probable qu'ils le restent encore un certain temps ", déclare Stefan Hohm, Corporate Director, Corporate Solutions, Research & Development chez DACHSER. Il ajoute que la densité énergétique élevée du carburant diesel permet de parcourir de très longues distances avec des charges utiles élevées. De plus, l'infrastructure mondiale est déjà en place pour cette technologie de véhicule ce qui rend le déploiement de camions diesel efficace. Néanmoins, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30 % d'ici 2030 et les ramener pratiquement à zéro d'ici 2050, il sera nécessaire de remplacer progressivement les véhicules diesel. Les camions électriques, alimentés par un réservoir à hydrogène directement à bord, offrent un grand potentiel.

Le potentiel des réservoirs à combustible

Aujourd'hui, il existe déjà des moteurs fonctionnant au gaz naturel. Pourtant, si l'on considère l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre, l'utilisation du GNV et du GNL (tous deux des combustibles fossiles) ne présente aucun avantage significatif par rapport à un camion Euro VI moderne. "Dans une perspective d’approvisionnement énergétique, on parle d'une fourchette de moins 10 à plus 10% par rapport à un camion diesel dernier cri ", explique M. Hohm. La seule façon de réduire de manière significative le gaz à effet de serre avec les camions GNV et GNL serait de fabriquer synthétiquement le gaz naturel en utilisant de l'électricité durable ", poursuit M. Hohm. L'utilisation de la biomasse pour produire du gaz naturel serait une solution, mais les quantités actuelles de déchets et de biomasse résiduelle sont beaucoup trop faibles pour alimenter l'ensemble du secteur du transport en carburants durables.

Les réservoirs à combustible offrent le plus grand potentiel pour le transport longue distance. Ceux-ci convertissent l'hydrogène (H2) et l'oxygène en électricité, laissant l'eau comme seule émission. Cette technologie durable répond directement aux besoins de l'industrie du transport et de la logistique avec par exemple des temps de ravitaillement courts. Les premiers véhicules pilotes ont démontré que les réservoirs à combustible peuvent fonctionner dans le transport poids lourds. Pourtant, les constructeurs devront faire face à toute une série de problèmes au cours des prochaines années. "Les défis techniques des moteurs avec réservoirs à combustible pour poids lourds sont encore élevés. Il s'agit avant tout de l'autonomie des véhicules et donc de l'emplacement et de la densité énergétique des réservoirs. Les coûts des réservoirs à combustible et leur durée de vie sont des paramètres importants, ainsi que l'efficacité de la production d'hydrogène à l'aide d'électricité durable ", explique M. Hohm. Dans un futur proche, les camions alimentés uniquement par batteries ne seront utilisés que pour le transport courte distance. Leur autonomie et leur charge utile étant plus faibles, ils ne sont pas efficients pour les longs trajets. Dans le cadre de son projet innovant de distribution urbaine, DACHSER a déjà déployé dans plusieurs villes des camions tout électriques pour la courte distance ainsi que des vélos cargo.

Pour conclure, Stefan Hohm voit les choses de façon mitigée : "Il y a encore beaucoup de recherches à faire. Avec les batteries d'aujourd'hui, les motorisations électriques ne sont pas adaptées pour le transport poids lourds, c'est pourquoi nous pensons qu'il existe un potentiel considérable dans la recherche sur la technologie des réservoirs à hydrogène. Il serait intéressant de mettre davantage l'accent sur l'utilisation de carburants alternatifs. Jusqu'à présent, il y a eu trop peu de discussions sur les carburants synergétiques, c'est-à-dire les carburants comme le méthanol qui peuvent être synthétisés avec de l'énergie verte. Pourtant, de notre point de vue, ils offrent un potentiel important."

Contact Nadege Sechet