News

DACHSER teste des camions au gaz naturel en conditions réelles

Des résultats de l’agence de Karlsruhe révèlent que le gaz naturel liquéfié (GNL) peut offrir une alternative au diesel y compris pour la longue distance. Mais seulement si le réseau de stations-service est étendu.

DACHSER teste des camions au gaz naturel en conditions réelles

L'Allemagne est actuellement engagée dans un débat concernant les niveaux acceptables de particules fines et d'oxydes d'azote. Il est impossible d’ignorer le fait que l'air pur améliore la qualité de vie dans les villes et favorise une bonne santé. C’est pourquoi plusieurs grandes villes allemandes, notamment Stuttgart, Berlin et Bonn, ont déjà pris des mesures ; soit en interdisant les plus anciens véhicules diesel aux normes Euro 1 à 5, ou en annonçant cette interdiction pour 2019. À l'heure actuelle, les camions sont exemptés de ces interdictions.

Tourné vers l’avenir, DACHSER doit également se préparer à des potentielles interdictions de circulation et à augmenter le nombre de véhicules à faibles émissions dans sa flotte. DACHSER exploite déjà des camions hybrides ou électriques dans les centres-villes, mais le gaz naturel liquéfié pourrait également être une alternative prometteuse, comme l’attestent les récents résultats effectués en conditions réelles à Karlsruhe.

Dans le cadre de sa recherche, DACHSER a également construit une station-service mobile de GNL à Karlsruhe. Les résultats sont encourageants : après avoir effectué des tests sur plus de 5 000 kilomètres, les camions au GNL se sont avérés être une alternative viable pour la flotte DACHSER. « Les chauffeurs étaient impressionnés. Ils n’ont remarqué aucune différence avec les camions diesel, a déclaré Thomas Leyerle, qui est en charge de la flotte et des équipements techniques sur le site DACHSER à Karlsruhe. De plus, l'autonomie de 1 000 kilomètres pour un réservoir est très réaliste, comme l'ont prouvé les lignes régulières vers Rheine et la Suisse.

Le principal obstacle : un réseau de stations-service inadéquat

Certains constructeurs produisent d’ores et déjà massivement des camions qui fonctionnent au GNL. Ce carburant offre un certain nombre d’avantages supplémentaires :

  • 20% de réduction des émissions de CO2, 70% de réduction en N2O et une réduction de 95% des particules de suie
  • 90% de réduction des valeurs de CO2 lors de l'utilisation du biogaz
  • Faibles émissions sonores

Malgré leur coût élevé, les véhicules au GNL achetés en Allemagne bénéficient actuellement d'exemptions de péage pour 2019 et 2020 et d'un rabais de 12 000 euros sur les véhicules écologiques, ce qui en fait une alternative attrayante aux véhicules diesel. Leur coût est de l’ordre de 40 000 euros, en particulier pour les trajets longue distance.

Malgré ces avantages, un problème majeur demeure : le réseau inadéquat des stations-service. A l’heure actuelle, le nombre de stations-service de GNL en Europe est encore limité. Toutefois, les pays de l'UE et les exploitants de stations-service prévoient d'étendre considérablement le réseau au cours des prochaines années.

« DACHSER teste actuellement différents types de moteurs alternatifs. Dorénavant, le gaz naturel liquéfié offre une alternative particulièrement prometteuse aux moteurs diesel. Les tests en conditions réelles d’utilisation l’ont prouvé », explique Christian Schütz, Department Head Technics / Technical Purchase chez DACHSER. « Mais au vu du nombre limité d’options de ravitaillement, nous devons effectuer des analyses et des calculs détaillés pour déterminer si, et sur quelles lignes, il serait viable pour nous de déployer un véhicule GNL. »